« L’estampe, un médium coopératif : Graveurs, imprimeurs, éditeurs entre 1890 et 1930 » (Journée d’études, Paris, 22 juin 2021)

L’exposition Pierre Gatier (1878-1944) – De l’élégance parisienne aux rives de l’Oise, organisée au musée d’Art et d’Histoire Louis-Senlecq de L’Isle-Adam en partenariat avec l’INHA du 10 avril au 19 septembre 2021, est l’occasion de poser la question des relations de coopération dans le domaine de l’estampe entre les années 1890 et 1930. Le cas de Pierre Gatier, qui reprocha à Eugène Delâtre sa pratique du mélange de couleurs et sa façon de « peindre » plutôt que de « teindre » le papier après avoir appris l’impression à ses côtés, est en effet significatif.

Il s’agira au cours de cette journée d’étudier les diverses modalités de la coopération dans la fabrication comme dans la diffusion et la vente de l’estampe en explorant, grâce à l’analyse d’archives et d’épreuves, les rapports de travail entre graveurs, imprimeurs et éditeurs au sein d’une période particulièrement riche, marquée par de nombreuses expérimentations techniques dans un contexte de faveur envers l’affiche et l’estampe en couleurs.

Organisation : Institut national d’histoire de l’art

Comité scientifique : Rémi Cariel (musée national du Château de Malmaison), Céline Chicha-Castex (BnF), Pascale Cugy (INHA), Caroline Oliveira (musée d’art et d’histoire Louis Senlecq), Emmanuel Pernoud (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Pierre Gatier, La Connoisseuse, eau-forte et aquatinte en couleurs, 1910.
Bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art, collections Jacques Doucet EM GATIER 12.

Programme :

9 h : Mots d’accueil

9 h 30 : Autour de Pierre Gatier

Pascale Cugy (INHA), Caroline Oliveira (musée d’art et d’histoire Louis Senlecq) et Rémi Cariel (musée national du Château de Malmaison)

Imprimeurs-artistes : modération par Céline Chicha-Castex (BnF)

10 h : Morgane Garden (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : La relation graveur imprimeur, étude de cas de l’atelier Delâtre à l’aube du XXe siècle

10 h 30 : Natalia Lauricella (university of Southern California) : The Master Printer’s Labor: Crafting the Color Art Lithograph in Fin-de-Siècle France / Le travail du maître-imprimeur : la fabrique de la lithographie en couleur dans la France fin de siècle

11 h 15 : Fleur Roos Rosa de Carvalho (Van Gogh Museum Amsterdam / The Getty Paper Project) : Let’s Get Physical: Reconstructing the Genesis of the Vollard Series by Bonnard, Denis, Roussel, Vuillard & … Clot / Questions de matérialité : retracer la genèse des séries de Vollard par Bonnard, Denis, Roussel, Vuillard &… Clot

11 h 45 :  Nicholas-Henry Zmelty (université de Picardie Jules Verne) : L’art et le métier. Affichistes et imprimeurs-lithographes à Paris autour de 1900

Transferts et médiateurs : modération par Victor Claass (INHA)

14 h 30 : Camille Belvèze (Institut national du patrimoine / université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : De Frederick Goulding (1842-1909) à David Strang (1887-1967) : l’héritage britannique d’Auguste Delâtre

15 h 00 : Patrick Frazer (chercheur indépendant) : Lithographic cooperation: Whistler and the Ways / Coopération lithographique : Whistler et les Ways

15 h 45 :  Marie Gispert (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : « Je suis en fait plus peintre que graveur » : Otto Dix, Johanna Ey et l’estampe au début des années 1920

16 h 15 : Fiona Piccolo (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : « En l’honneur de nos efforts communs » : le portfolio comme plateforme médiatrice à la croisée des réseaux de l’estampe

Conclusion

17 h : Emmanuel Pernoud (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : Conclusion

L’intégralité des échanges peut être retrouvée ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.