Lettres de Julius Meier-Graefe à René-Jean

Les transcriptions des lettres reprennent les erreurs de langue et tournures parfois curieuses de Julius Meier-Graefe. Les deux premiers envois de 1912 évoquent le rôle de « facilitateur » franco-allemand joué par le critique pour l’obtention du prêt d’un Don Quichotte d’Honoré Daumier provenant d’une collection privée allemande, destiné à figurer à la diplomatique « Exposition centennale de l’art français » de Saint-Pétersbourg en 1912. Jacques Doucet siégeait au comité de patronage de l’événement. Le dernier document est un extrait de l’article de Meier-Graefe sur la vente Doucet de 1930, qui revient sur la création et les premières intentions de la Bibliothèque d’art et d’archéologie.

Lettre de Julius Meier-Graefe à René-Jean du 6 janvier [1912]

JULIUS MEIER-GRAEFE
16 RUE BOISSONADE XIVe
PARIS
6.I.

Cher Monsieur

Je vous remercie de cette bonne nouvelle que je viens de télégraphier à mon ami Behrens. Il sera content. Je suppose que le Daumier [illisible] partira avec le second wagon à Pétersbourg.

Malgré ma meilleure volonté il me sera probablement impossible d’être à l’heure lundi. Je viendrai peut-être un quart d’heure après. Ne vous arrêtez pas pour cela, je vous rattraperai.

Recevez, cher Monsieur, mes sentiments les plus distingués.

J. Meier-Graefe

Lettre de Julius Meier-Graefe à René-Jean du 24 juillet [1912]

le 24/VII

Cher Monsieur Jean

Je regrette infiniment la peur que je vous ai faite. Ma lettre était destinée à Chenue, je pensais que vous la lui montreriez.

Je suis heureux de pouvoir vous dire que l’affaire est arrangée. Mr Chenue et Mr [illisible] étaient aujourd’hui chez moi. Mr Chenue a accepté la condition de Behrens. Je peux vous dire que je suis soulagé car il aurait été extrêmement pénible pour moi si Behrens n’avait pas eu cette satisfaction qui est en somme assez minime.

Bien cordialement à vous

J. Meier-Graefe

Lettre de Julius Meier-Graefe à René-Jean du 7 février [19]13

16 Rue Boissonade
Paris le 7.II.13

Cher Monsieur

J’ai bien regretté de ne pas vous trouver à la bibliothèque hier. J’aurais bien voulu vous demander conseil. Voilà dont il s’agit. Je vais enfin publier un livre sur Degas qui est en train depuis longtemps et dont je me tire difficilement à cause des manques de renseignement. J’ai trouvé à la bibliothèque différentes gravures originales (monotypes etc.) que je voudrais publier. On m’a dit que je pourrais les faire photographier. Il s’agit de 8 ou 9 documents à prendre. Je viendrai donc un de ces jours le matin avec mon photographe qui travaillera bien entendu sur place. S’il faut un jour spéciale, vous aurez l’obligeance de me le dire. Puis je voudrais bien voir les Degas que possède Monsieur Doucet. Y aurait-il moyen j’en serais très heureux. En vous remerciant d’avance et en vous priant de vouloir présenter mes respects à Monsieur Doucet, je reste

votre dévoué

J. Meier-Graefe

Lettre de Julius Meier-Graefe à René-Jean du 7 février 1913.
Paris, Bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art, Autographes, 143, 3, 413.

Lettre de Julius Meier-Graefe à René-Jean du 25 février [1913]

16 RUE BOISSONADE . XIVe
PARIS
le 25/II

Cher Monsieur Jean

Je vous remercie de votre aimable lettre et vous prie de vouloir bien remercier Mr Doucet de l’aimable permission de reproduire les tableaux de la collection. On me disait lorsque je visitais son hotel que pour ces œuvres des photos existaient et que je pourrais avoir des épreuves. Je n’aurai dans ce cas pas besoin de déranger Mr Doucet. Il s’agit de la femme dans la glace, de la petite blanchisseuse. Et du dessin d’une danseuse à genou.

Vous m’affligez bien avec votre nouvelle que je ne peux faire photographier le monotype sans une permission de Degas. Cette condition rend le projet impossible. J’ai vu Mr Degas il y a 15 ans quelquefois, il est depuis cette époque inabordable. Or je ne voudrais pas ces monotypes pour satisfaire à une curiosité banale de mes lecteurs mais dans un but de critique assez sérieuse. Mr Doucet ne se déciderait-il si je prends toutes les responsabilités sur moi ? Je pourrais au besoin réduire le nombre des documents. Du reste les eaux-fortes ont été publiées souvent, entre autres par Mr Lemoisne et même d’après les photos de la bibliothèque. Voyons, cher Monsieur Jean, aidez un camarade, j’ai eu déjà toute les difficultés avec ce malheureux livre, qui m’occupe depuis des années et je ne m’en tirerai jamais sans ces documents.

Si vous désirez que je passe à la maison je serai toujours à votre disposition. Lundi soir je dois quitter définitivement Paris. Comme je serais heureux d’emporter avec moi l’espoir d’avoir ces photos.

Il va sans dire que toutes ces photographies de la bibliothèque collection que vous voudrez me confier vous seraient restituées en parfait état. Quand à mon photographe c’est un homme très habitué à ces choses, Mr Deletang.

Excusez, je vous prie, mon insistance et veuillez m’excuser aussi auprès de Monsieur Doucet

Votre tout dévoué

J. Meier-Graefe

Lettre de Julius Meier-Graefe à René-Jean du 25 février 1913.
Paris, Bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art, Autographes, 143, 3, 414.

Lettre de Julius Meier-Graefe à Jacques Doucet du 2 mars 1913

Le 2 mars 1913
16 Rue Boissonade

Monsieur

Monsieur R. Jean m’a dit que vous voulez bien me permettre de prendre certaines photographies d’après Degas dans la bibliothèque à la condition que je me charge de toute la responsabilité. En vous remerciant de votre très aimable permission je me permets de vous informer que j’accepte entièrement cette condition.

Je me permettrai de venir demain lundi matin à 10 ½ à la bibliothèque avec mon photographe. Je dois partir après-demain pour l’Allemagne, il ne me reste donc que le jour de demain pour ce travail auquel je tiens avec un intérêt que vous comprendrez facilement vue l’importance de vos documents.

Je vous remercie de votre très grande bonté et vous prie, Monsieur, d’agréer l’expression de mes sentiments les plus dévoués.

J. Meier-Graefe

Lettre de Julius Meier-Graefe à René-Jean du 2 mars 1913.
Paris, Bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art, Autographes, 143, 3, 415.

Julius Meier-Graefe, « Verkauf der Sammlung Doucet », Frankfurter Zeitung, 75e année, no 702, 28 octobre 1930 (extrait) :

Aber schon mehrere Jahre vor dem Kriege hatte er seine umfangreichste Unternehmung begonnen, die Bibliothek Doucet, eine ausichliesslich der Kunst gewidmete Sammlung von Dokumenten, zumal Büchern. Ursprünglich hatte er noch die Graphik hinzugezogen, und man fand bei ihm u. a. die seltensten Vernis-m[ou] von Degas. Nachher wurde auch dieses Gebiet aufegegeben und nur die Kunst-Literatur gesammelt, diese aber in einzigartiger Vollständigkeit. Die Bibliothek war ursprünglich neben Doucets Haus in einer Querstrasse der Avenue du Bois de Boulogne untergebracht. Nachher schenkte er sie dem Staat. Sie befindet sich jezt nahe dem Zentrum der Stadt, in dem Palais der Fondation Rothschild, Rue Berryer und ist die reichste literarische Quelle für die kunstbeflissenen Forscher aller Länder.

« Mais plusieurs années avant la guerre, il avait initié sa plus vaste entreprise, la Bibliothèque Doucet, une collection de documents, principalement des ouvrages, exclusivement dédiée à l’art. À l’origine, il y avait également associé des estampes, et l’on trouvait chez lui, parmi d’autres choses, les plus précieuses gravures de Degas. Ce domaine fut ensuite abandonné au profit de la seule littérature artistique, cependant avec une extraordinaire exhaustivité. La bibliothèque se trouvait initialement près de la maison de Doucet dans une rue croisant l’avenue du Bois de Boulogne. Il en fit par la suite don à l’État. Elle se trouve aujourd’hui près du centre-ville, dans le palais de la Fondation Rothschild, rue Berryer ; elle constitue la source de littérature la plus abondante pour les chercheurs épris d’art de tous les pays. » (Traduction de l’auteur)

Pour citer ce billet : Victor Claass, « Lettres de Julius Meier-Graefe à René-Jean », dans Bibliothèque d'art et d'archéologie Jacques Doucet, 05/02/2021, https://baadoucet.hypotheses.org/516.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.